Informations régionales

Une mauvaise décision, selon la Fédération des chasseurs

Alain Poitras

Une mauvaise décision, selon la Fédération des chasseurs

9 mai 2018

Le ministre de la Faune a opté pour la solution facile en autorisant des permis de chasse pour les cerfs sans bois.

            C’est ce qu’affirme la Fédération des chasseurs et pêcheurs.

            Le ministère de Faune a annoncé la semaine dernière que 500 permis de cerfs sans bois seraient délivrés dès la prochaine saison de chasse pour la zone 01. Le ministre évoque le nombre élevé de collisions routières avec les cervidés pour justifier sa décision.

            Le président de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Gaspésie, Alain Poitras, s’insurge contre cette décision. Il affirme qu’elle ne changera pas grand-chose au problème puisque l’accès aux terres privées ne sera pas augmenté en qu’en bout du compte l’augmentation du nombre de bêtes abattues sera minime. Il croit qu’il aurait été plus productif d’y aller avec d’autres mesures. Il croit que l’interdiction du nourrissage des chevreuils à proximité des maisons ou encore l’installation de clôtures à des endroits très ciblés auraient été en fin de compte plus utiles :

            Alain Poitras explique aussi que la décision du ministre va à l’encontre du plan de gestion de son propre ministère. Habituellement cette décision est basée sur des critères précis comme la rigueur de l’hiver et le nombre de bêtes abattues lors de la précédente saison de chasse. Si le ministère avait suivi ces deux critères, il n’aurait jamais permis l’abattage de cerf sans bois :

            L’hiver a été rigoureux pour les chevreuils et l’an passé 1100 chevreuils ont été abattus alors que pour délivrer des permis de cerf  sans bois il en aurait fallu 1500. La Fédération qualifie cette décision de simpliste et de pré-électorale.

Retour

PARTAGER