Informations régionales

Un virage payant

La gérante de la coop de Saint-André-de-Restigouche, Jacqueline Turcotte. Photo: Michel Gourd

Un virage payant

2 décembre 2019

Il semble que le virage zéro déchet qu’a prise la Coop de Saint-André-de-Restigouche en septembre lui ait attiré une nouvelle clientèle qui y vient de l’extérieur pour acheter des produits en vrac.

 

La Coop de Saint-André-de-Restigouche. Photo: Michel Gourd

 

 

 

 

            Selon la gérante de la coopérative, Jacqueline Turcotte, la section vrac du magasin a amené sur les Plateaux des consommateurs qui viennent parfois de loin, autant en Gaspésie, que de la Vallée et même du Nouveau-Brunswick :           

Selon elle, le fait que cette section en vrac offre des produits biologiques provenant de préférence du Québec serait une des raisons de ce succès 

 

            Cette popularité à l’extérieur du village de Saint-André qui compte actuellement moins de 160 habitants serait une des raisons pour laquelle cette coopérative a environ 200 membres.  Les réductions de prix, offertes exclusivement aux membres, seraient aussi un bon incitatif :

            Une variété de plus de 120 produits différents sont offerts en vrac. Ils vont des produits de base comme les farines, dont une est sans gluten, en passant par les noix, fruits séchés, les huiles de cuisson, divers vinaigres et beaucoup de produits ménagers et de soins corporels biodégradables.  Le café de la Brûlerie du Quai de Carleton y est aussi offert.  Pour les personnes qui n’ont pas pensé à apporter des contenants, la coopérative fournit des sacs de papier bruns recyclables et des pots Mason.

Retour

PARTAGER