Informations régionales

Un scientifique ferme la porte à la présence de couguars en Gaspésie

Photo Canadian Geographic

Un scientifique ferme la porte à la présence de couguars en Gaspésie

26 mars 2018

La présence du couguar en Gaspésie ne serait qu'un mythe.

C’est ce qu’affirme Serge Larivière, qui possède un doctorat en biologie avec une spécialité en gestion des mammifères carnivores.

Le scientifique tenait une conférence au congrès des chasseurs et pêcheurs, samedi à Bonaventure, afin de démystifier certaines croyances. 

Plusieurs personnes affirment avoir déjà aperçu l’animal.  Des poils de couguar ont été recueillis à quelques endroits en Gaspésie par le ministère de la Faune.

Cependant, malgré la présence de poils de cette espèce, Serge Larivière est convaincu que la Gaspésie n’abrite aucun couguar.  Il affirme que pour établir un fait scientifiquement, il faut plus qu’un indice :

La présence de poils ne pourrait même être qu'un canular:

 

 

Des échantillons de poils avaient été retrouvés à Forillon, Chandler, près de Cloridorme et sur la Zec Casault, dans la Matapédia.

L’Association des conducteurs de chiens de sang était aussi au congrès afin de faire la promotion de ce service qui est encore somme toute assez marginale en Gaspésie. La directrice de l’Association, Chantal Bellemare souhaite que plus de gens s’intéressent au service de chien de sang pour retrouver un gibier blessé :

Pendant le congrès, il a aussi été question de chasse au chevreuil et de la création d’une sous-zone dans la Baie-des-Chaleurs. Le président de la section régionale de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec a confié à l’assemblée qu’une sous-zone, où l’abattage d’un certain nombre de femelles serait permis, pourrait être créée pour la saison 2020.

Selon Alain Poitras, le ministère de la Faune aurait débuté certains travaux d’arpentage afin de déterminer où se situerait exactement cette zone.

Retour

PARTAGER