Informations régionales

Trop de prédation pour la morue

Trop de prédation pour la morue

11 janvier 2019

Une nouvelle étude de Pêches et Océans Canada démontre que la morue du sud du Golfe disparaîtra complètement d’ici 2050 si on n’en diminue pas la prédation par les phoques gris.

Il en ressort que la population de poisson, effondrée par la surpêche il y a une trentaine d’année, n’arrive pas à se rétablir sous la pression des mammifères qui sont eux-mêmes en croissance exponentielle, comme l`explique son co-auteur, Mike Hammill.
 

Passée de huit mille à 500 mille individus, au cours des 60 dernières années, la population de phoques gris de l’Est du Canada croît au rythme de quatre pour cent par année.
 

Selon Mike Hammill, il faudrait réduire le troupeau des trois-quarts pour avoir un impact positif sur la morue du sud du golfe :
 

De son côté, le cabinet du ministre Jonathan Wilkinson assure, par voie de courriel, que la protection de la biodiversité et des stocks de poisson est une priorité. Il affirme qu’il se fie aux sciences existantes et émergentes pour des prises de décisions appropriées.
 

Retour

PARTAGER