Informations régionales

Rejets troublants dans les rivières et la baie

La Bonaventure

Rejets troublants dans les rivières et la baie

6 juin 2022

Les municipalités ont besoin de plus de support pour la gestion des eaux usées.

 

C’est le constat d’une étude de la Fondation Rivières et le Conseil de l’Eau Gaspésie Sud.  Une meilleure gestion est nécessaire pour protéger les rivières à saumon, redonner un second souffle à la cueillette de mollusques et pour garantir les usages récréotouristiques.

 

L’étude dénote un problème de phosphore dans la Petite Cascapédia, la Bonaventure et la rivière du Grand Pabos Ouest.  Aucune forme de déphosphatation n’est exigée pour trois stations rejetant des eaux usées dans ces cours d’eau.  Seul Bonaventure a installé un système, malgré l’absence de réglementation, mais il serait sous performant, selon l’étude.  Par ailleurs, l’étude souligne que Caplan et Newport rejettent leurs eaux usées directement dans la baie sans système de traitement.  Les stations d’épuration devraient être opérationnelles, mais le soutien gouvernemental fait défaut.  Et l’étude démontre aussi une problématique de lingettes dans 5 stations de déversement sur 14 étudiées. 

 

Si l’enlèvement des coliformes fécaux est généralement satisfaisant sur le territoire étudié, il ne serait pas adéquat à Caplan, Newport et Percé. Comme ces stations se trouvent près de plages fréquentées, il s’agit d’un problème majeur, note le conseil de l’eau qui note qu’un système de désinfection pour protéger les kayakistes de mer à Percé est recommandé depuis 2005.  La directrice du Conseil de l’Eau Gaspésie Sud, Julie Leblanc, ne blâme pas les municipalités qui ont besoin d’un meilleur support de la part du gouvernement :

 

Le phosphore favorise la prolifération des algues vertes dans les rivières ce qui est néfaste pour le saumon.

Retour

PARTAGER