Informations régionales

Québec ferme 8 régions

Québec ferme 8 régions

28 mars 2020

Les allers et venues seront contrôlés dans 8 régions éloignées du Québec, dont la Gaspésie.

 

L’ordonnance s’appliquera à compter de 16 heures.

 

Des points de contrôle seront établis sur les grands axes routiers.  Les voyageurs qui ne respecteront pas les critères ne pourront pas accéder au territoire gaspésien.  Seuls ceux qui répondent aux services essentiels, à la santé et aux services humanitaires pourront circuler. 

Le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Nunavik et les terres cries de la Baie James sont également incluses dans ces nouvelles restrictions qui visent à éviter de sortir et d’entrer dans ces régions.

Les gens qui comptaient s'y rendre devront revoir leurs plans, a mentionné la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

  À la question si Québec craint, en fermant 8 régions cet après-midi, que le réseau régional de la santé ne puisse répondre à une éventuelle contamination, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a expliqué que le réseau se prépare depuis 3 semaines, que des lits sont libérés, les urgences sont peu occupées puisque certaines activités électives ont été annulées.  

 

Reconnaissant que la liberté des personnes est «un peu brimée», le directeur national de la Santé publique, le dr Horacio Arruda, a expliqué que les habitants de ces régions sont plus à risque de complication puisque plus vulnérables et plus âgés. 

Il s’agit d’appliquer aujourd’hui la stratégie de la Chine d’avoir confiné les régions, pour ne pas parsemer les cas.  «Les gens partent de leur milieu, ne savent pas qu’ils sont infectés, ils pensent de bonne foi aller quelque part et, à ce moment, ils deviennent la source qui bombarde l’endroit. »  La Gaspésie-les Îles compte maintenant 9 cas.  2 de plus que le bilan qui était stable depuis 3 jours.  Le Québec cumule maintenant 2498 cas. 

La ministre de la Sécurité publique, a souligné qu’en installant des points de contrôle aux frontières et en limitant les déplacements dans cet immense territoire, on veut augmenter notre force de frappe préventive.

«On veut s’assurer que chaque personne qui entre au Québec est au courant qu’elle doit s’isoler pendant 14 jours. 

«Bien sûr, il y aura des cas d'espèces, reconnaît la ministre Guilbault, mais il faut que les gens comprennent qu'il faut appliquer des strictes mesures de santé publique pour limiter la contagion, c'est la seule façon qu'on va passer à travers.»

Retour

PARTAGER