Informations régionales

QS trouve le traitement du DGE inéquitable pour les jeunes électeurs

la candidate de QS, Catherine Cyr-Wright et la co-directrice de campagne, Nicole Grenier

QS trouve le traitement du DGE inéquitable pour les jeunes électeurs

26 septembre 2018

Québec Solidaire juge que les jeunes électeurs dans la circonscription de Bonaventure sont traités de façon inéquitable par le directeur général des élections du Québec.

 

            Nicole Grenier, la co-directrice de campagne de QS dans le comté, est outrée que les étudiants du campus collégial de Carleton ne puissent pas voter par anticipation entre les murs du cégep parce que le nombre d’inscrits n’est pas suffisant.  Le directeur général des élections a fixé le nombre minimal d’étudiants à 300 pour ouvrir un bureau de vote.  À Carleton, le campus en compte 243.

 

            Elle estime aussi que le directeur de scrutin a fait preuve de rigidité envers le vote étudiant, un groupe sous-représenté et pour lequel le dge fait beaucoup d’efforts pour mettre en place les conditions facilitantes afin de les attirer aux urnes.  Nicole Grenier croit que c’était la prérogative du directeur local d’ajouter une section de vote dans le seul établissement post-secondaire de la circonscription, malgré la règle du minimum de 300 :

            Un non-sens aussi pour Nicole Grenier qui rappelle que, pendant ce temps, le directeur de scrutin est tenu d’organiser un bureau de vote lorsqu’un établissement pour personnes âgées compte aussi peu que 50 résidents :

            Nicole Grenier réclame l’organisation rapide d’un vote au campus jeudi.

Le directeur de scrutin de Bonaventure, Michel Poirier, refuse de se rendre à cette demande qui aurait dû lui être parvenue avant le 17 septembre, refusant du même coup de réagir à ce qu’avance QS.  Il réfère les questions au service média du directeur général des élections. 

Par ailleurs, il soutient avoir reçu la directive de son coordonnateur Jean Fournier de s’en tenir à la cible fixée par les hautes instances et dit n’avoir jamais eu connaissance qu’il détenait une certaine latitude devant la règle.  Le directeur de scrutin a l’intention d’en faire état dans son rapport post mortem.

Retour

PARTAGER