Informations régionales

Problématique de transport devant la pénurie de camions

Temrex doit trouver une solution pour le transport de son bois de sciage Photo: Julie Drapeau

Problématique de transport devant la pénurie de camions

17 février 2020

Temrex hérite d’une importante problématique de transport avec le blocus du rail à Listuguj. 


            Les 10 à 15 wagons de bois d’œuvre expédiés par rail chaque semaine, essentiellement vers les États-Unis, devront être livrés par la route.  L’usine de sciage de Nouvelle travaille à dénicher rapidement une trentaine de camions pour compenser, note Michel Bigaouette, directeur. 

 

            Le délai est court pour trouver ces transporteurs, d’autant plus que le conflit paralyse les réseaux ferroviaires partout au pays, ajoute-t-il.  La direction a été informée lundi dernier en fin de journée du mouvement de protestation qui s’amorçait sur la communauté autochtone gaspésienne. 


            Une compétition plus intense dans l’Est du Canada apparaît aussi dans le spectre des conséquences potentielles du conflit.  Les producteurs de bois de sciage pourraient être tentés de livrer dans les états plus près de la frontière canadienne, pour réduire le temps de transport.  Ainsi, de nouveaux volumes risquent de se retrouver dans les marchés habituels de Temrex. 


            La livraison par bateau est exclue, par ailleurs, même en regroupant les volumes de bois de divers compétiteurs, puisqu’elle commanderait des changements trop importants à la logistique de transport lorsque le bois d’œuvre serait à destination, en trop peu de temps de surcroît. 


            De plus, le blocus du rail empêche le transport de copeaux de Temrex vers son client White Birch, à Rivière-du-Loup. Les 24 wagons de résidus de sciage qui partent de Nouvelle chaque semaine seront convertis en chargement de 40 camions par semaine jusqu’à la fin du conflit. Philippe Day, Noël Godbout et Gino Bois épongeront ce surplus de volume. 

Retour

PARTAGER