Informations régionales

Pont JC Van Horne: des mesures qui manquent d'équité, selon un citoyen

27 mars 2020

Un citoyen de Campbellton soutient que les mêmes règles ne s’appliquent pas à tous ceux qui veulent voyager entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, par le pont JC Van Horne.

           

            Le Nouveau-Brunswick a réduit les allers-retours, cette semaine, limitant les entrées aux motifs essentiels. 

 

            Serge Boudreau soutient qu’un agent de la GRC au poste de contrôle lui a refusé de se rendre à Pointe-à-la-Croix, faute de quoi, les règles de confinement s’appliqueraient à son retour.  Il souhaitait porter de la nourriture à ses parents qui ont plus de 70 ans. 

            Le député de Bonaventure demande aux autorités du Nouveau-Brunswick d’appliquer à tous les mêmes mesures de contrôle.  Sylvain Roy :

            Par ailleurs, dans un avis, le chef de Listuguj, Darcy Gray, a exhorté les membres de la communauté à ne traverser le pont de Campbellton que pour accéder à des services essentiels.  Les membres de la communauté doivent limiter leur voyage avertit le chef, soulignant avoir dû travailler avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour clarifier le malentendu au point de contrôle établi au pont JC Van Horne.  Ils doivent pouvoir fournir leurs coordonnées, leur certificat de statut indien et le but du voyage, puis n’être qu’un à bord du véhicule.   La GRC n’a pas pu expliquer les règles exactes qui s’appliquent aux points de contrôle. 

 

            À Matapédia, le pont est fermé depuis cet avant-midi aux voyages non-essentiels.  Pour les gens du Nouveau-Brunswick, s’ils traversent au Québec, ils doivent se placer en quarantaine au retour.

 

 

            Le dernier bilan du gouvernement du Nouveau-Brunswick indique qu’une personne du secteur de Campbellton est infectée à la Covid-19.

 

            Il s’agit d’une personne âgée entre 20 et 29 ans résidant dans le centre-nord de la province.

 

Retour

PARTAGER