Informations régionales

Patrimoine Gaspésie réclame des mesures d'atténuation

Travaux d'enrochement sur le quai de Percé Photo: gracieuseté

Patrimoine Gaspésie réclame des mesures d'atténuation

9 mars 2020

Patrimoine Gaspésie croit qu’il est encore temps de contrer le mauvais impact qu’aura l’enrochement du quai sur le paysage de Percé.

 

            Le président de l’organisme est d’avis que le paysage de Percé a une valeur inestimable pour l’industrie touristique et économique pour la région.

 

            Il rappelle que les gouvernements viennent aussi d’investir plus de 20M$ dans une promenade pour embellir le littoral.

 

            Jean-Marie Fallu affirme que le futur quai se doit de présenter un cachet esthétique au même titre que les autres attraits qu’il dessert.  Il rappelle que l’infrastructure est classée comme patrimoine immobilier et doit être représentative de ce titre :

            Jean-Marie Fallu croit que le ministère de la Culture peut intervenir et qu’il est faux de prétendre que la Loi sur la protection du site patrimonial ne pourrait pas s’appliquer, d’autant plus qu’un décret a été déposé en août 2019, pour céder l’infrastructure à Québec :

            L’historien affirme qu’il n’est pas trop tard pour intervenir et que les ministères de la Culture et des Pêches et Océans se rencontrent pour trouver des solutions pour minimiser l’impact de l’enrochement dans le paysage de Percé :

            Le ministère de la Culture affirmait qu’il pourrait être impliqué dans le dossier si Pêches et Océans le demandait.  Il pourrait alors émettre des recommandations quant à une intervention harmonieuse en respect du site patrimonial.

Retour

PARTAGER