Informations régionales

Offensive pour défendre les travailleurs d'usine

Offensive pour défendre les travailleurs d'usine

12 juin 2018

 

            La CSN lance une offensive pour convaincre les travailleurs de l’industrie des pêches de se doter d’un syndicat.

 

            Le conseil central de la Gaspésie-les Îles signale que les conditions de travail varient grandement entre les usines où la main d’œuvre est syndiquée et celles où elle ne l’est pas.

 

            Le salaire moyen est de 15,01$/l’heure dans les usines non-syndiquées comparativement à 20,20$ dans celles où les travailleurs le sont.  82 % des syndiqués en usine sont couverts par un régime de retraite contre 33% dans les usines non-syndiquées.  Les congés de maladie varient beaucoup aussi ainsi que la paie de vacances.  

 

            Vice-président du Conseil central de la CSN en Gaspésie-les Îles, Serge St-Pierre note qu’il y a un problème de reconnaissance d’ancienneté et d’équité salariale en ce moment dans plusieurs usines.  Cependant, il reconnaît que les obstacles sont grands avant que les travailleurs réussissent à déposer une demande de syndicalisation.  50 % plus 1 des travailleurs doivent accepter de signer leur adhésion syndicale dans le plus grand secret des patrons :

 

            La CSN qui représente notamment les travailleurs de Menu Mer et Marinard de Rivière-au-Renard et Fruits de mer de l’Est de Matane n’est pas le seul syndicat à faire campagne auprès des travailleurs des pêches en ce moment. Unifor vient de réaliser une première percée pour ce syndicat dans l’industrie en Gaspésie en ayant conclu le processus d’accréditation avec Les Crustacés de Gaspé, à Grande-Rivière, une usine qui compte 75 travailleurs.

Retour

PARTAGER