Informations régionales

Oceana Canada crie à la gestion déficiente

Raie tachetée photo: MPO

Oceana Canada crie à la gestion déficiente

14 novembre 2018

Le Canada aurait encore beaucoup de travail à faire afin d’améliorer la gestion des pêches commerciales.

 

            Une étude publiée mardi affirme que le gouvernement fédéral ne respecte pas son engagement d'améliorer la gestion des pêches au Canada. Le groupe environnemental Oceana Canada indique que le ministère des Pêches et des Océans n’en fait pas suffisamment pour inverser le déclin de certaines espèces.

 

            Son étude avance qu’il y a 26 stocks de pêches qui sont surexploités au Canada et que le gouvernement aurait des plans de rétablissement pour seulement 3 d’entre eux.

           

            En 2016, le gouvernement fédéral a promis d'agir. Les libéraux ont alors annoncé un plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars, qui comprend des mesures pour protéger les mammifères marins, restaurer l'habitat et augmenter de 197 millions de dollars les dépenses en sciences.

 

            Toutefois, deux ans plus tard, les plans de gestion pour les espèces menacées ne sont pas encore terminés selon Oceana, qui se fonde sur les renseignements transmis par le MPO.

 

            Dans le golfe du Saint-Laurent, des plans de rétablissement sont prévus d'ici 2020 ou 2021 pour cinq espèces dont la situation est critique, comme la morue, la merluche et le hareng.

           

            Il n’y aurait aucun plan pour la raie tachetée et la limande à queue jaune.

 

 

 

Limande à queue jaune

Retour

PARTAGER