Informations régionales

Mort d'une pneumonie

5 mars 2020

L’homme de Campbellton qui est décédé dans une cache de chasse au nord d’Escuminac en juillet a perdu la vie des suites d’une pneumonie, conclut le coroner.

 

            Âgé de 38 ans, Simon Willis Goudreau avait été retrouvé le soir du 11 juillet sur le plancher de l’abri où son frère et son père l’avaient découvert, dans le chemin Escuminac Nord, au 55 ième kilomètre.  Les deux membres de sa famille avaient été avisés par la GRC et un témoin qu’il se trouvait dans ce secteur. 

 

            Le soir qu’il est retrouvé, Simon Willis Goudreau est blessé mais toujours en vie.  À un moment, il convulse, présente de l’écume à la bouche, semble faire une crise d’épilepsie.  Après avoir été installé dos au mur à la verticale, il donne des signaux de récupération mais son état se détériore aussitôt, on l’installe à l’horizontale et les manœuvres de réanimation sont prodiguées, grâce à un défibrillateur.  Son décès sera constaté le même soir à l’hôpital de Maria.

 

            Dans son analyse, le pathologiste décrit comme conclusion de la mort : pneumonie.  Le coroner soutient que cette cause n’est pas surprenante puisque la victime a couché en forêt les 9 et 10 juillet sans équipement adéquat et peut-être qu’il était déjà malade avant son périple en forêt. Il n’avait que de l’eau et rien pour manger et quelques vêtements en mauvaise condition.

 

            L’homme souffrait de schizophrénie et de dépression.  D’ailleurs, il avait été hospitalisé à Campbellton quelques jours auparavant.

 

            Quant aux lésions que l’homme présentait au front, à l’épaule, à la jambe et au genou, le coroner conclut que les blessures n’ont pas contribué au décès.  Elles étaient plutôt secondaires et ont pu être causées par une chute ou un trainage au sol.

Retour

PARTAGER