Informations régionales

Marie-Ève Proulx espère la fin des nominations partisanes

Le NM Appollo

Marie-Ève Proulx espère la fin des nominations partisanes

29 janvier 2019

La ministre régionale veut plus de transparence dans la gestion des fonds publics incluant la Société des traversiers du Québec.

 

            La Société des traversiers du Québec a connu de nombreux déboires depuis la mise en service du F.A. Gauthier.  Les problèmes se multiplient depuis sa mise à l’eau.  Le navire a été retiré du service le 20 décembre pour des problèmes de propulseur malgré une mise en opération qui ne date que de 2015.

 

            Pour son remplacement, la Société des traversiers du Québec vient le navire Apollo au coût de 2,1 millions de dollars.  D’ici à ce qu’il soit en fonction au début février, c’est le CTMA Vacancier qui assure la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout qui a aussi connu des ratés la semaine dernière.

 

            Tous ces  problèmes poussent le chef péquiste Pascal Bérubé, à réclamer une intervention de la Vérificatrice générale.  Questionnée à ce sujet, la ministre responsable de la Gaspésie, des Îles, du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches affirme vouloir plus de transparence.  En 2016, alors qu’elle était troisième parti d’opposition, la CAQ avait réclamé un examen de la Vérificatrice générale.  Aujourd’hui au pouvoir, la ministre espère toujours cet examen, mais comme l'Unité permanente anticorruption s'est intéressée aux contrats reliés à la construction du traversier F.-A.-Gauthier, Marie-Ève Proulx se montre prudente :

            Selon plusieurs observateurs, les problèmes à la Société des traversiers du Québec auraient commencé avec la nomination partisane de l’ancien député libéral, Georges Farrah, arrivé à la tête de la société en 2006.  Il y est resté jusqu’en 2014.  La Coalition Avenir Québec s’engage à mettre fin aux nominations partisanes :

            C’était la ministre Marie-Ève Proulx.

Retour

PARTAGER