Informations régionales

Les groupes de défense des chômeurs réclament l'admissibilité des départs volontaires

Les groupes de défense des chômeurs réclament l'admissibilité des départs volontaires

27 mars 2020

Le Mouvement Action chômage Pabok est préoccupé par le sort des personnes qui quittent leur emploi parce qu’elles s’inquiètent de leur santé.

 

            Le groupe régional de défense des chômeurs se questionnent aussi sur le sort qui est réservé aux parents qui doivent rester à la maison pour des raisons familiales.

 

            Selon le projet de loi C-13 encadrant la Loi sur la prestation canadienne d’urgence, qu’a annoncé le gouvernement Trudeau cette semaine, un travailleur qui quitte volontairement son emploi ne pourra pas toucher les 2000$ par mois. La personne qui se sent obligée de quitter n’a pas la possibilité d’expliquer les circonstances de son départ.

 

            Appuyé par le Mouvement Action chômage Pabok, le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi réclame que la clause qui exclue les départs volontaires d’une couverture soit supprimée. 

 

            D’ailleurs, l’avocate Kim Bouchard du regroupement national, indique que la Loi de l’assurance-emploi prévoit déjà que les départs volontaires sont admissibles à des prestations s'il s’agit de la seule solution raisonnable.

 

            Les groupes de défenses des chômeurs demandent donc que le nouveau programme d’urgence applique ces mêmes indications.

Retour

PARTAGER