Informations régionales

Les gouvernements créent un comité de coordination

13 février 2020

Québec et Ottawa ont convenu mercredi de créer un comité de coordination afin de trouver une solution pour se sortir du conflit avec des communautés autochtones.

 

            Le lieutenant du Québec de Justin Trudeau, Pablo Rodriguez, a participé à une rencontre avec les ministres québécois François Bonnardel aux transports et Sylvie D’Amours aux Affaires autochtones.   Il a annoncé à sa sortie la création d’un « comité de coordination et de suivi qui va nous permettre de traiter du dossier à la minute près », ce à quoi le gouvernement Trudeau se refusait en début de semaine.

 

            Le conflit paralyse le transport ferroviaire à travers le Canada depuis lundi, notamment en Gaspésie puisqu’un groupe de manifestants empêche le passage des wagons à Listuguj.

 

            Les wagons de copeaux de Temrex, de ciment de McInnis et de pales de LM Windpower sont donc cloués sur place, faisant perdre quotidiennement des revenus à la Société de chemin de fer de la Gaspésie.

 

            Le groupe de Micmacs à Listuguj agit en support aux chefs héréditaires de Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, qui n’a pas donné leur consentement au projet de gazoduc de Coastalgaz Link.    

 

            Par ailleurs, Justin Trudeau a invité les différents camps à dialoguer pour que le conflit se règle de façon paisible rapidement.  Ni la Sûreté du Québec n’est intervenue, ni la police amérindienne, depuis le début du blocus à Listuguj.  Le rail gaspésien est une propriété du ministère des Transports du Québec.  Le ministre François Bonnardel a déclaré, hier après-midi, qu’il n’allait pas demander aux autorités d’intervenir.

Retour

PARTAGER