Informations régionales

Les garderies privées craignent de se retrouver dans le giron gouvernemental

Les garderies privées craignent de se retrouver dans le giron gouvernemental

15 octobre 2020

La présidente de l’Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés craint une réforme du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

 

            Selon Sophy Forget Bélec, un projet de loi et une réforme des services de garde prévue cet automne, menace la survie des garderies non reconnues. 

 

            Dans les faits, la réforme obligerait l’obtention d’un permis d’un bureau coordonnateur pour les responsables des garderies membres de son association, ce qui brimerait la liberté de celles-ci :

 

            Sophy Forget Bélec est d’avis que le ministre Lacombe veut prendre le contrôle de toutes les garderies du Québec :

 

            Un sondage mené auprès de ses membres indique que ce projet de loi entraînerait la fermeture de plus de 60% des services de garde non reconnus. De plus, elle croit qu’une telle réforme viendrait amplifier la pénurie de place en service de garde dans toutes les régions du Québec :

 

            Sophy Forget Bélec affirme que 48 000 enfants parmi les 80 000 fréquentant actuellement les milieux de gardes non régis perdraient leur place, au grand désarroi des parents. 

Retour

PARTAGER