Informations régionales

Les députées fédérales gaspésiennes espèrent un vrai dialogue

Diane Lebouthillier Photo: archives

Les députées fédérales gaspésiennes espèrent un vrai dialogue

9 mars 2020

La fin de la crise autochtone partout au pays sera peut-être l’occasion d’établir un véritable dialogue.

 

            C’est ce qu’affirment la députée libérale de la Gaspésie-les-Îles, Diane Lebouthillier et la députée bloquiste dans Avignon-la Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud.

 

            Les deux députées ont été invitées à commenter la fin de la crise et la levée de la barricade à Listuguj.  Le 10 février, en appui à la communauté Wet’suwet’en, des membres de la communauté de Listuguj ont bloqué le trafic ferroviaire jusqu’à jeudi en fin d’après-midi.

 

            Dans un premier temps, la députée bloquiste affirme que la loi sur les Indiens est dépassée.  Elle croit qu’il est temps de redéfinir les relations avec les différentes communautés autochtones partout au pays :

 

            Pour sa part, Diane Lebouthillier affirme que la relation de confiance devra être rétablie avec les communautés autochtones et les inclure dans les prises de décisions.  Elle est consciente que le blocus de Listuguj a sûrement laissé des traces tant chez les autochtones qu’allochtones.  Elle rappelle que nous vivons tous sur le même territoire :

 

            Elle ajoute qu’une meilleure connaissance de l’histoire permet de mieux comprendre les revendications et les actions posées par les premières nations :

 

            C’était la députée de la Gaspésie, Diane Lebouthillier.

Retour

PARTAGER