Informations régionales

Les critères de test visent maintenant de plus grandes strates de population en Gaspésie

Les critères de test visent maintenant de plus grandes strates de population en Gaspésie

3 avril 2020

La Direction régionale de la Santé publique étend à plus de groupes les tests de COVID-19.

 

           Depuis jeudi, un prélèvement est fait sur toutes personnes qui se présentent avec des symptômes qui sont compatibles avec le coronavirus.

Au début de la pandémie, les critères de test étaient plus restrictifs et visaient à couvrir les cas urgents, les personnes hospitalisées, les travailleurs de la santé puis la clientèle en résidences pour personnes âgées a été ajoutée.

            L’objectif d'élargir les critères vise à voir apparaître les cas plus tôt, pour éviter la transmission communautaire dans la population.  La Direction régionale de la Santé publique tente, par cette méthode, de limiter la contagion à l’intérieur de la région, pour réussir à continuer de retracer la source de chaque infection.

 

            Ainsi, toutes personnes qui se présentent avec la toux, fièvre, difficulté respiratoire ou perte subite de l’odorat pourront être objectivées.

 

            La décision revenait au directeur régional de la Santé publique, Yv Bonnier-Viger. 

 

            Ainsi, il a annoncé plus tôt en point de presse que le réseau entre dans une phase de surveillance beaucoup plus intense :

 

            Malgré que l’essentiel des cas de Covid-19 en Gaspésie a été détecté jusqu’ici dans la Baie-des-Chaleurs, la Direction régionale de la Santé publique n’est pas à l’étape de restreindre la circulation à l’intérieur de la péninsule :

 

            Dans la foulée de l’infection d’une employée du Manoir du Havre, 12 résidents et 12 travailleurs. À cela s’ajoute 104 personnes qui ont été en contacts étroits avec ces personnes infectées et approximativement le double en Gaspésie.

Retour

PARTAGER