Informations régionales

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick attribue à la province de Québec l'échec des pourparlers avec Listuguj

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick attribue à la province de Québec l'échec des pourparlers avec Listuguj

16 octobre 2020

Cas de Covid à l’école Sugarloaf, le resserrement des frontières pénalise les élèves de Listuguj.

 

            Alors que les élèves du Nouveau-Brunswick peuvent de nouveau fréquenter leur école, les élèves en provenance de Listuguj, environ une centaine, doivent demeurer au Québec et suivre l’enseignement en ligne.

  

            Questionné à savoir pourquoi ces jeunes issus du Québec ne peuvent plus avoir accès à leur milieu scolaire, le ministre de l’Éducation et du développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, a clairement mentionné que la situation était attribuable à l’échec des récentes négociations avec le gouvernement du Québec pour assurer la sécurité des citoyens du Nouveau-Brunswick :

 

            Pour le député de Bonaventure, Sylvain Roy, le Nouveau-Brunswick appliquerait cette sanction en guise de réplique aux récentes revendications des maires de la MRC Avignon au sujet de la microbulle avec Pointe-à-la-Croix et Listuguj.  S’inquiétant de constater que les jeunes se voient interdire l’accès à l’école alors qu’ils peuvent pourtant aller y travailler, Sylvain Roy questionne les priorités gouvernementales :

 

            Les allégations du ministre Dominic Cardy renvoie le débat au plan politique.  Selon ce dernier, une révision de la position du Québec pourrait de nouveau permettre l’accès à l’établissement scolaire de niveau secondaire :   

            Ni le maire de Pointe-à-la-Croix, ni le député de Bonaventure disent avoir eu vent d’une relance des pourparlers.

Retour

PARTAGER