Informations régionales

Le ministère n'est pas inquiet

Le ministère n'est pas inquiet

8 mai 2018

Le ministère de la Faune ne croit pas que l’émission de permis de chasse pour les cerfs sans bois sera préjudiciable au cheptel du côté nord de la Gaspésie.

            La semaine dernière le gouvernement a confirmé que 500 permis de chasse pour les cerfs sans bois seraient attribués par tirage au sort. Ces permis seront valides dans toute la zone 01 même si le chevreuil est surtout concentré dans la Baie-des-Chaleurs. Le gouvernement justifie cette décision pour des questions de sécurité afin de réduire le nombre de collisions avec les cervidés sur les routes. Elles seraient estimées à environ 650 par année.

            Martin Dorais, biologiste au ministère confirme que la solution idéale sera la création d’une sous-zone du côté sud, mais comme il s’agit d’enjeux complexes, il serait étonnant que cette zone soit prête  avant 2020 :

            Martin Dorais ne croit pas non plus que le fait d’abattre des femelles du côté nord, où le chevreuil est encore assez rare, causera du tort au cheptel. Il croit que le pourcentage de femelle abattu dans ce secteur sera quand même relativement faible :

            Habituellement pour délivrer des permis de chasse pour les cerfs sans bois dans la zone 01, il faut que l’hiver n’ait pas été trop rigoureux et qu’un nombre minimum de 1500 mâles aient été abattus lors de la précédente saison de chasse. En 2017 il s’est abattu 1127 chevreuils en Gaspésie. Le nombre de chevreuils abattus en Gaspésie est en baisse constante depuis 2013 alors que 1993 chevreuils avaient été récoltés.

Retour

PARTAGER