Informations régionales

Le groupe autochtone veut défier le tribunal

Gary Metallic, chef héréditaire du Grand conseil micmac de la Gaspésie Photo: Mario Cyr

Le groupe autochtone veut défier le tribunal

26 février 2020

L’injonction ne changera rien à court terme sur la présence des manifestants autochtones sur le rail à Listuguj.

            Selon le leader Gary Metallic, le groupe accueille l’ordre du tribunal de se retirer de la ligne ferroviaire de la même façon que le grand chef de Kahnawake, Joe Norton, l’a fait mardi, c'est-à-dire que les protestataires ne reconnaissent pas l’autorité de la Cour du Québec :

 

            Gary Metallic a noté, cet avant-midi, lors de son passage au campement de Listuguj, que son groupe a même l’intention d’utiliser cette occasion pour questionner la cour sur la propriété des terres non-cédées par les autochtones :

            L’accès au campement est restreint aujourd’hui pour les journalistes puisque certains médias ont rapporté que le blocus était sur le point d'être levé. 

Photo: Mario Cyr

  Le blocus est donc maintenu pour une seizième journée consécutive, en appui aux chefs héréditaires des Wet’suwet’en.  Au coeur du conflit, le groupe réclame le retrait de la GRC de ce territoire autochtone britanno-colombien. À la base, les manifestants s’opposent à la construction d’un nouveau gazoduc.

            Ce mercredi avant-midi, une camionnette a été installée sur le rail, arborant le drapeau Mohawk warrior. 

          Le groupe a permis aux employés de la Société de chemin de fer de la Gaspésie d’inspecter la ligne ferroviaire, hier.

            Avec la tenue d’un blocus, la Société de chemin de fer de la Gaspésie prétend avoir perdu 350 000$ en revenus, essentiellement parce qu’elle est incapable de desservir ses principaux clients pour transporter des produits forestiers, des pales d’éoliennes et de la poudre de ciment.

      Ayant obtenu la permission de demeurer tout près du campement, le journaliste Mario Cyr s'est entretenu avec Gary Metallic:

 

   

Retour

PARTAGER