Informations régionales

Le CISSS doit assurer une meilleure sécurité au département

Le CISSS doit assurer une meilleure sécurité au département

31 mai 2018

Le président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes croit que le CISSS de la Gaspésie doit rehausser la sécurité au département de Santé mentale de l’hôpital de Maria.

 

            Pier-Luc Bujold ne commentera pas le cas qui a valu le Prix Citron au centre hospitalier cette année et qui vise le personnel.

 

            Par contre, il soutient qu’il est régulier de voir arriver des patients menottés être accompagnés par les policiers puis laisser aux infirmières du département.

 

            Le président du SIIIEQ avance que des agents de sécurité de l’hôpital ne se trouvent pas systématiquement sur les lieux pour agir en soutien dans pareilles circonstances :

 

            S’il estime que les infirmières sont capables d’évaluer adéquatement les risques de danger qu’encoure un patient avec des problèmes psychiatriques, il ajoute que le CISSS devrait être plus assidu aussi sur la formation à offrir au personnel.  La clientèle s’alourdit, note-il :

 

            Pier-Luc Bujold espère que ce prix Citron ne démotivera pas le personnel.

 

            La direction du Centre intégré de Santé et de Services sociaux a refusé de répondre aux questions sur ce prix Citron.  Par contre, un nouveau protocole uniforme sur le territoire gaspésien est en cours d’implantation.  Il vise la réduction du recours à des mesures de contrôle par l’utilisation maximale des mesures de remplacement. 

Retour

PARTAGER