Informations régionales

La sentence de Randie Nappaaluk sera rendue vendredi prochain

Gérald Maltais

La sentence de Randie Nappaaluk sera rendue vendredi prochain

8 février 2019

C’est vendredi prochain que Randie Nappaaluk connaîtra sa sentence.

 

La jeune femme de 21 ans a plaidé coupable en septembre à des accusations de voie de fait grave, de menace de mort et cruauté animale. Fortement intoxiquée, la jeune femme originaire du Nord-du-Québec a poignardé à deux reprises dans le dos son conjoint de l’époque et elle a poignardé 16 fois un chien. Les événements sont survenus à Bonaventure.

 

Le procureur Maxime Paradis Rocheville réclame une peine de 15 mois d’emprisonnement. Dans sa plaidoirie, l’avocat a fait valoir la brutalité des faits reprochés à l’accusé, notamment l'attaque sur le chien, et le fait qu’elle a tenté de blâmer la victime. L’avocat convient que la jeune dame a un passé très difficile qui l'a poussé à commencer à boire  à 11 ans, mais selon lui, une peine de prison est largement justifiée.

 

La défense réclame plutôt que Randie Nappaaluk soit placée dans un centre pour femmes en difficultés afin de recevoir l’aide dont elle a besoin. Richard Lavigne a fait valoir les conditions difficiles de l’incarcération qui dure depuis 6 mois et le fait que l’accusé n’a jamais nié les faits ce qui joue en sa faveur. 

Le procureur Gérald Maltais convient que l’accusé a un passé difficile et il explique que  l’article 718.2 du Code criminel prévoit que le fait que l’accusé soit autochtone doit être considéré. Il juge quand même qu’une peine de 15 mois serait justifiée :

La juge, Andrée St-Pierre, rendra sa décision vendredi prochain.

Retour

PARTAGER