Informations régionales

La régie de l'énergie mise sur le député caquiste de Rivière-du-Loup

La régie de l'énergie mise sur le député caquiste de Rivière-du-Loup

5 octobre 2018

La régie de l’énergie de la Gaspésie-les Îles mise sur l’élection d’un député caquiste à Rivière-du-Loup pour convaincre le nouveau gouvernement de supporter la filière éolienne dans la région.

 

            Le président de la Régie de l’énergie de la Gaspésie-les Îles ne cache pas son inquiétude devant l’élection d’un gouvernement caquiste à Québec.

 

            Simon Deschênes dit avoir certaines appréhensions compte tenu des propos du nouveau premier ministre, surtout en début de campagne électorale.  Le président de la régie rappelle que François Legault a semblé être tourné davantage vers la grande hydraulique que vers l’énergie éolienne.

 

            C’est maintenant à la Gaspésie à se retrousser les manches, dit Simon Deschênes.

 

            Et l’élection de Denis Tardif dans Rivière-du-Loup-Témiscouata pourrait aider à convaincre le gouvernement Legault du bien-fondé de la filière éolienne.  Les canaux de communications avec le Bas-Saint-Laurent s'annoncent simples à maintenir, de surcroît, puisque la Gaspésie fonctionne déjà en partenariat dans le développement de parcs avec sa voisine à l'ouest.  Les enjeux entre les 2 régions sont communs, note le président de la régie :

 

            Simon Deschênes est impatient de connaître aussi quels ministres seront en charge des dossiers énergétiques et de la région Gaspésie-les Îles.  Les municipalités gaspésiennes et bas-laurentiennes veulent que le nouveau gouvernement s'engage à déployer un nouvel appel de projets, pour un total de 2000 mégawatts idéalement, qui leur permettrait de construire de nouveaux parcs et donc, accroître leurs revenus autonomes provenant de la vente d'électricité à Hydro-Québec. 

 

Retour

PARTAGER