Informations régionales

La ministre Joly se veut rassurante

La ministre Joly se veut rassurante

6 avril 2020

Ottawa s’attend à ce que les employeurs maintiennent, grâce à la subvention, les salaires que les employés touchaient avant la crise.

 

            Par rapport à la subvention salariale, la ministre Joly souligne que toutes les entreprises qui peuvent démontrer la perte de revenus de 30% par rapport à la même période de 2019 peuvent être admissibles.

 

            Par exemple, des fournisseurs de biens essentiels qui demeurent ouverts, mais qui ne reçoivent pas suffisamment de commandes, parce que leur clientèle entrepreneuriale, elle, a dû fermer :

 

            La Prestation canadienne d’urgence (PCU), quant à elle, verse deux mille dollars par mois aux travailleurs mis à pied ou qui ont vu leurs heures de travail diminuer à zéro, directement à cause de la pandémie.

 

            C’est l’avenue que la ministre suggère aux propriétaires de maisons, de gîtes ou de chalets, qui n’ont pas de revenus, tout comme les travailleurs qui voient leurs prestations d’assurance-emploi arriver à terme, et qui ne peuvent reprendre leur emploi saisonnier, en raison de la Covid-19 :

 

            Les employeurs qui désirent recevoir la subvention salariale doivent déposer leurs demandes en ligne sur le site de l’Agence du Revenu du Canada, en ayant en main le registre démontrant la réduction de leurs revenus hebdomadaires et la rémunération versée aux employés.

Collaboration: CFIM

Retour

PARTAGER