Informations régionales

La francisation en région: des défis à considérer

Photo: Immersion Baie-des-Chaleurs Facebook

La francisation en région: des défis à considérer

28 juin 2022

Certains aspects de la loi 96 seront difficilement réalisables pour certains immigrants pensent deux intervenantes qui œuvrent d’eux.

 

La réforme de la loi 101 adoptée par Québec modifie une vingtaine de lois et de règlements.  À partir de mai 2023, les immigrants installés au Québec depuis au moins 6 mois recevront des communications de l’État uniquement en français.

 

Cet aspect de la loi 96 laisse plutôt perplexe Sophie Stürzer, coordonnatrice au Service d’accueil des nouveaux arrivants Avignon-Bonaventure du Carrefour jeunesse emploi.  Elle dit comprendre que la protection du français est importante, mais elle se demande si des exceptions seront prévues pour ceux qui éprouveront plus de difficultés :

 

Même constat à Immersion Baie-des-Chaleurs, entreprise dédiée à la francisation.  L’entrepreneure Manjula Karunaratne explique que des communications gouvernementales ne sont pas des discussions banales mais plutôt des échanges importants.  Il faut donc laisser du temps de faire les apprentissages nécessaires, soutient Manjula Karunaratne puisque plusieurs immigrants doivent travailler d’abord et se trouvent parfois sous pression de l’employeur :

 

La formatrice estime que les immigrants qui ont bien appris le français et qui ont des conditions professionnelles intéressantes, doivent servir d’exemple :

 

C’était Manjula Karunaratne, présidente d’Immersion Baie-des-Chaleurs.

Retour

PARTAGER