Informations régionales

La coroner conclut au décès accidentel

16 octobre 2018

Le bureau du coroner conclut que les conditions météorologiques ont joué un rôle dans l’accident qui a causé la mort de Gaston Larocque à Saint-Godefroi.

 

            L’homme de 56 ans a perdu le contrôle de sa camionnette alors qu’il circulait, le 17 novembre 2017 sur la route de l’église, non loin de sa demeure.

 

            Selon la coroner qui vient de publier les conclusions de son enquête, à environ 200 mètres au sud de l’intersection du Rang 3, la camionnette a dévié vers la droite, pour déraper et ensuite se diriger vers le fossé qui faisait 2 mètres de profondeur.  La coroner rapporte qu’il avait neigé pour une des premières fois de la saison peu avant l’accident qui a eu lieu sur l’heure du midi.  La neige s’était accumulée à certains endroits, laissant de la gadoue sur les bords du chemin et rendant la chaussée glissante.

 

            De plus, la coroner note que l’homme conduisait avec des facultés affaiblies.  La concentration d’alcool dans son sang était de 100 mg par 100 ml de sang.  La limite permise est de 80 mg par 100 ml de sang.

 

            L’examen mécanique n’a démontré aucune anomalie préexistante sur la Ford F-350 de la victime.  Toutefois, selon le rapport, l’expert a noté que les pneus étaient usés de plus de la moitié, tout en étant conforme à la loi.  De plus, la pression d’air dans chaque pneu était différente.  Le coroner note que l’usure et la pression d’air différente contribuent à diminuer l’adhérence des pneus.  Depuis 2008, les pneus d’hiver sont obligatoires à partir du 15 décembre.  L’an prochain, cette limite est ramenée au premier décembre.

 

            La coroner, dre Renée Roussel conclut que Gaston Larocque est décédé d’un traumatisme crâniocérébral sévère à la suite d’un accident de la route, alors qu’il conduisant avec les facultés affaiblies sur une surface glissante.

Retour

PARTAGER