Informations régionales

La commission scolaire poursuit le virage vers les classes flexibles

5 décembre 2018

Déjà nombreuses, les classes flexibles dans les écoles de la Commission scolaire René-Lévesque connaîtront encore une croissance.

 

            Le nombre de projets déposés par des enseignants pour prendre le virage l’an prochain a connu un engouement.  Les classes flexibles sont aménagées en ilots variés dans l’espace, où l’enfant n’a pas de place attitrée dans les aires de travail, où ses positions physiques changent selon l’ameublement et où il est appelé à apprendre en coopérant avec ses pairs.  Cette approche vise à offrir à l’élève des pratiques pédagogiques multiples.  Les écoles du territoire disposent de 300 000$ pour soutenir ce virage, au primaire, au secondaire et même en formation générale des adultes.

 

            C’est la troisième année que les classes flexibles sont déployées sur le territoire, note Josée Arseneau, directrice des Services éducatifs aux jeunes et adultes :

            Les classes flexibles s’adaptent très bien au secondaire et à la formation aux adultes, note Josée Arseneau :

            Déjà en 1912, de premières études tendaient à démontrer que les enfants assis à leur bureau pour de longues heures devenaient agités, indisciplinés, perdaient leur concentration ou encore devenaient amorphes.  La célèbre Clinique Mayo à Rochester, après une étude menée auprès de 300 élèves pendant une année entière, a trouvé que le fait de travailler debout à des tables, de bouger pendant la classe et d’utiliser une variété de postures augmentait de 12 % la capacité d’attention des jeunes. 

Retour

PARTAGER