Informations régionales

Inquiétude au Centre de tri

Inquiétude au Centre de tri

3 février 2020

La Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles affiche une certaine inquiétude face à la consignation des bouteilles de vin en épicerie.

            La régie assure qu’il y aura des impacts sur ses opérations et possiblement sur ses revenus avec cette décision de Québec.

 

            La directrice, Nathalie Drapeau, affirme que la consigne aura un effet sur la quantité de verre à transformer, surtout si le centre de tri de Grande-Rivière ne devient pas l’un des 400 lieux de dépôt projetés par Québec pour recevoir des bouteilles. À l’heure actuelle, près de 50% du verre  au centre provient des bouteilles de vin et de spiritueux qui se retrouvent dans le bac bleu:

 

            Nathalie Drapeau trouve malheureuse l’arrivée de la consigne puisque la régie avait développé une technologie depuis 2017 pour transformer le verre en sous-produits comme des abrasifs pour les routes, en remblais ou en verre pour les plate-bandes.

 

            La directrice explique que la régie a investi 240 000$ dans ce projet relié sur 800 000$, le reste provenant de Québec. La technologie permet d’aller chercher 70 000$ par année en revenus et en économies d’opération:

 

            La Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles ne parle pas de possibilité de pertes d’emploi pour le moment.

Retour

PARTAGER