Informations régionales

Incertitudes à la Ferme Bourdages

Incertitudes à la Ferme Bourdages

6 avril 2020

La fermeture des bureaux de visas au Mexique crée de l’incertitude à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon, qui craint de ne pas réussir à accueillir de travailleurs mexicains cet été.

 

            Le plus gros producteur de fraises de la Gaspésie embauche une quarantaine d’employés étrangers.  Toutefois, le traitement des dossiers a été suspendu au Mexique jusqu’à la fin avril.

 

            Depuis plusieurs années, le recrutement de la main-d’œuvre étrangère ne se fait qu’au Mexique pour l’entreprise.  L’entreprise comptait accueillir 2 travailleurs en mai, ce qui sera probablement retardé, et les autres au début juillet. 

 

            S’il reste optimiste de voir un dénouement positif avec le service de main-d’œuvre agricole, Pierre Bourdages note que l’enjeu est important pour tout le secteur alimentaire au Québec.  Et, se tourner vers des travailleurs du Québec qui se sont retrouvés sur le chômage serait risqué, dit-il

 

            Les travailleurs étrangers représentent entre 50 et 60 % du total de la main-d’œuvre dont la Ferme Bourdages a besoin pour ses travaux aux champs.  Difficile, à ce moment-ci, de se tourner vers le Guatemala, où l’entreprise a déjà recruté :

 

Retour

PARTAGER