Informations régionales

Haut degré de conservation

Haut degré de conservation

3 avril 2018

Les cinq vétérinaires dépêchés aux Îles, pour la nécropsie du premier cétacé de la saison à s’échouer sur nos côtes, se félicitent du haut degré de conservation de sa carcasse.

Parce que le rorqual à bosse n’est décédé qu’après son échouement, dimanche soir, la qualité des échantillons prélevés est optimale.

Selon le docteur Stéphane Lair, de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, les résultats d’analyse en laboratoire en seront d’autant plus précieux :



En fait, bien que le rorqual à bosse ne soit pas une espèce en péril comme la baleine noire, son taux de décès est à la hausse sur les côtes américaines, ces dernières années.

La nécropsie menée sur le spécimen trouvé amaigri à l’Étang-du-Nord permettra peut-être d’expliquer pourquoi :


Les conclusions préliminaires de la nécropsie seront déposées auprès du ministère des Pêches et des Océans d’ici deux à trois semaines.

Le rapport final suivra en cours d’été. Retour

PARTAGER