Informations régionales

Harcèlement contre Kevin Parent: le verdict attendra

31 janvier 2019

Il faudra attendre quelques semaines avant de connaître le sort de Renée Toupin, une fan de Kevin Parent accusée de harcèlement criminel.

 

Selon le quotidien Le Nouvelliste, un verdict sera rendu le 27 mars.

 

La trifluvienne de 54 ans est accusée d’avoir harcelé l’auteur-compositeur et interprète gaspésien à 4 reprises : le 24 juin à Val-Bélair en 2015, le 31 juillet 2016 dans le stationnement de la Marina de Carleton, le 10 février 2017 à Shawinigan et le 14 juillet 2017 dans sa loge à Joliette.

 

La coordonnatrice aux événements à Joliette a raconté devant la cour qu’elle avait dû prendre la fan par le bras pour qu’elle sorte de la loge de l’artiste avant qu’une policière ne soit mandatée pour sortir Renée Toupin du site.

  

La juge Guylaine Tremblay a pris l’affaire en délibéré, au terme des témoignages présenté lundi et mercredi, au palais de justice de Trois-Rivières.

 

L’avocat de l’accusée, Me Bertrand Jacob, a fait valoir, hier, que sa cliente n’a jamais proféré de menaces ou eu de comportement violent.  Il s’est aussi demandé pourquoi un homme qui prétend être victime de harcèlement ne prend pas la peine de verrouiller les portes de sa maison ou de sa loge.

 

Renée Toupin n’a pas témoigné.

 

L’avocate représentant le ministère public, Me Catherine Lacoursière, a rappelé que Renée Toupin a eu un comportement menaçant à répétition en dépit de nombreuses interventions policières menées contre elle et les interdictions de s’approcher de l’artiste.  Elle s’est introduite dans la demeure de Kevin Parent en 2004 et 2007, notamment, en plus d’avoir envoyé des lettres et une demande en mariage.

 

L’affaire dure depuis une quinzaine d’années.

Retour

PARTAGER