Informations régionales

Guerre de mots entre la FQM et les environnementalistes

9 juillet 2018

La Fédération québécoise des municipalités décoche une flèche en direction de groupes environnementaux qui accusent les administrations municipales de vouloir affaiblir les lois sur l’environnement.

 

La Fondation David Suzuki, Nature Québec et Équiterre notamment ont lancé hier un appel aux différents partis politiques de ne pas céder aux demandes des municipalités qui pourraient nuire à l’environnement.

 

Ces organismes dénoncent que certaines d’entre elles ciblent des terres agricoles pour des usages autres qu’agricoles. 

 

Le directeur de Nature Québec, Christian Simard, soutient qu’à l’approche des élections, le gouvernement plie devant quelques 300 résolutions municipales.

 

Au contraire, la Fédération québécoise des municipalités se désole des allégations de ces groupes environnementaux.

 

Il y a vraiment une méconnaissance des réalités des régions du Québec, soutient le président Jacques Demers qui plaide pour la modernisation de la Loi sur la protection du territoire agricole, vieille de 40 ans.  C’est même tout le contraire de ce qu’avancent les milieux écologistes.

 

La majorité des MRC, rappelle-t-il, a adopté ces dernières années un plan de développement des milieux agricoles pour concilier l’aménagement du territoire aux activités agricoles.

Retour

PARTAGER