Informations régionales

Fumoir Monsieur Émile critique l'Agence canadienne d'inspection des aliments

Fumoir Monsieur Émile critique l'Agence canadienne d'inspection des aliments

4 octobre 2018

La propriétaire du Fumoir Monsieur Émile de Percé fulmine contre l’Agence canadienne d’inspection des aliments aujourd’hui.

 

            Cathy Poirier l’accuse de laxisme et d’avoir aussi manqué de nuances dans son communiqué publié hier pour un rappel de produits. 

 

            Tous les lots visés par le rappel dû à la présence potentielle de Listeria monocytogenes étaient retirés des tablettes depuis plus d’une semaine lorsque l’Agence canadienne d’inspection des aliments a publié son avis le 3 octobre.

 

            En fait, l’agence n’a pas eu à intervenir puisque l’entreprise avait repris ses produits chez ses clients dès la réception du résultat des tests le 25 septembre, note la propriétaire du fumoir :

 

            Pourquoi avoir tant tardé dans la publication de son avis qui était destiné aux clients qui avaient le produit à la maison? Cathy Poirier pose la question.  En général, dit-elle, ce type de produit est consommé rapidement après l’achat, d’où l’importance d’accélérer le processus de communication de l’agence.  De plus, un peu de nuance aurait été bienvenue, ajoute Cathy Poirier :

 

            La propriétaire du fumoir de Percé a l’intention de s’adresser à l’agence canadienne pour que des changements au processus soient apportés.

 

           

 

            L’avis de rappel de produit concerne le saumon fumé qui est présenté en paquet de 70 grammes et qui est meilleur avant les 3-5 ou 8 octobre ainsi que celui dans les formats de 85 et 165 grammes qui devaient être consommés avant les 3-4-5 ou 8 octobre, le format de 250 grammes dont le produit est meilleur avant le 8 octobre et le 400 grammes à consommer avant le 3 octobre.

 

           

 

Retour

PARTAGER