Informations régionales

Fort appui pour le registre des armes

Nathalie Provost Photo: Polytechnique de Montréal

Fort appui pour le registre des armes

14 janvier 2019

Un sondage démontre qu’environ 78% des Québécois souhaitent l’application du registre des armes à feu dès le 29 janvier.

 

            Ce sondage a été commandé par le groupe PolySeSouvient et a été réalisé par la firme de sondage Léger.  Dans la région de Montréal, 8 personnes sur 10 appuient le registre contre 7 sur 10 dans les régions rurales.

 

            Nathalie Provost, elle-même survivante de la tuerie de la Polytechnique survenue en 1989, affirme qu’il est important de démontrer que l’appui de la population au registre est réel, car les lobbys proarmes sont très actifs et invitent au boycottage du registre. À quelques jours de la date limite pour l’enregistrement, moins de 80% des armes seraient enregistrées. Membre de PolySeSouvient, elle affirme que le sondage a été réalisé avec des méthodes éprouvées et démontre que l’appui au registre est en effet un peu moins élevé en région rurale qu’à Montréal où les gens sont moins familiers avec les armes à feu.

 

            Elle concède qu’il est possible d’améliorer le système pour qu’il soit moins compliqué, mais elle croit fermement à l’utilité d’un tel outil :

            Nathalie Provost estime que le gouvernement ne doit pas accorder de délai supplémentaire, comme réclamé par la Fédération des chasseurs et pêcheurs.  Elle se dit convaincue que certains propriétaires sont de bonne foi et n’ont pas enregistré leurs armes à cause de contraintes techniques ou par simple négligence.  Cependant, elle ajoute du même souffle que le délai d’un an accordé était suffisant :

 

            C’était Nathalie Provost de PolySeSouvient.

Retour

PARTAGER