Informations régionales

Des parents  à bout de souffle

Kyle est né prématurément à Maria à 29 semaines de grossesse. Photo: gracieuseté

Des parents à bout de souffle

6 mars 2020

Après 50 jours au centre mère-enfant de Québec, de nouveaux parents de Bonaventure sont impatients d’être de retour dans leur patelin avec leur bébé prématuré.

 

 

Photo:gracieuseté           

 

La mère Mélanie Parent, qui est elle-même infirmière, soutient que le manque de personnel à l’hôpital de Maria qui est formé pour suivre un moniteur cardiaque empêche son enfant d’obtenir un transfert du CHUL :

            Sans vouloir commenter de cas précis, le directrice générale adjointe du CISSS, Johanne Méthot, explique que du personnel formé est disponible dans tous les hôpitaux gaspésiens :

            Ce genre de décision se prend donc entre médecins, ajoute-t-elle.  Il s’agit d’une question de sécurité du patient :

            Mais la mère rétorque que si quelconque indice lui laissait croire que l’état de son poupon n’était pas stable, la question ne se poserait pas :  

            Les parents commencent à ressentir les effets de l’éloignement.  Ils doivent assumer leurs frais de repas et de logis au Manoir McDonald’s.  La mère compose avec le revenu diminué de l’assurance parentale et le père se trouvera sans salaire de son travail puisque la période prévue du congé de paternité étant bientôt épuisé :

            En effet, la directrice adjointe au CISSS mentionne que la politique actuelle du CISSS ne répond pas aux besoins des patients hospitalisés sur de longues périodes.  L’organisation fait des représentations en ce sens au ministère de la Santé.

Retour

PARTAGER