Informations régionales

Des impacts à géométrie variable dans les camps de pêche

Des impacts à géométrie variable dans les camps de pêche

21 mai 2020

            La rentabilité des camps de pêche au saumon sur la Rivière Restigouche ne sera pas affectée de la même façon cet été par les mesures de sécurité qu’entraîne la pandémie de Covid-19.

 

            Sur le plan de la saison de pêche sportive, la situation varie en fonction de la clientèle ciblée par les camps.  Le début de saison de la pêche, celle au saumon noir  qui a passé l’hiver en rivière, a été affecté par la fermeture des frontières et de la circulation entre les régions, note le président-directeur général du Conseil de gestion du bassin versant de la rivière Restigouche, David LeBlanc :

 

            Bien que plusieurs clubs de pêche sur la rivière Restigouche vivent actuellement dans l’incertitude, ceux qui ont des clients québécois pourraient s’en tirer mieux que leurs voisins qui sont généralement fréquentés par des pêcheurs venant d’autres pays :

            David LeBlanc assure que le saumon qui monte dans la Restigouche restera protégé cette année à un niveau comparable à celui de l’année dernière malgré l’important impact qu’auront les mesures de restrictions de déplacements entre les provinces :

 

            Les opérations du Conseil de gestion du bassin versant de la rivière Restigouche sont aussi touchées par les conséquences de cette pandémie. Il y a des délais avec l’octroi des contrats provenant de la province du Nouveau-Brunswick pour l’entretien des eaux de la couronne et des sites de camping. Bien que les négociations continuent, le Conseil a un employé qui débute cette semaine et une équipe de travail qui commence la semaine prochaine.

Retour

PARTAGER