Informations régionales

Des chasseurs de chevreuil veulent des mesures plus draconiennes

Des chasseurs de chevreuil veulent des mesures plus draconiennes

14 janvier 2020

Un groupe de chasseurs réclame des mesures plus draconiennes pour favoriser la croissance du cheptel de chevreuils.

 

            Le président de l’Association sportive Chasse et pêche Baie-des-Chaleurs, Pierre Henry, affirme que les résultats de chasse en 2019 démontrent clairement que la situation est préoccupante.  Selon les données préliminaires, moins de 300 chevreuils auraient été abattus et ce nombrechiffre est en baisse constante depuis 2013. Le président de l’Association chasse et pêche Pierre Henry concède que les hivers rigoureux ont joué un rôle majeur dans le déclin du chevreuil, mais il croit que le ministère ne réagit pas de façon assez rigoureuse. Dans un premier temps, il propose l’arrêt complet de la chasse pour une période d’un an en Gaspésie :

            Selon Pierre Henry, la population de coyotes est en hausse et ces prédateurs sont une des causes importantes du déclin. Il réclame un prix plancher pour la fourrure afin d’inciter les trappeurs à en capturer un plus grand nombre :

 

            Finalement, le président de l’association réclame l’instauration de la règle des trois pointes afin de protéger les daguets (spikes) qui sont les premiers à tomber sous les balles des chasseurs :

 

            Le président de l’Association chasse et pêche Baie-des-Chaleurs a bien l’intention de se rendre ce printemps au prochain congrès de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Gaspésie afin de faire valoir ses arguments.

Retour

PARTAGER