Informations régionales

Déçu, le président des producteurs laitiers gaspésiens estime avoir servi de monnaie d'échange

Normand Barriault

Déçu, le président des producteurs laitiers gaspésiens estime avoir servi de monnaie d'échange

4 octobre 2018

Le président des producteurs laitiers gaspésiens est amèrement déçu du gouvernement fédéral et des propos de la ministre Diane Lebouthillier.

 

            Reconnaissant que les fermes canadiennes subiront les conséquences négatives du nouvel accord avec les États-Unis, la députée fédérale de la Gaspésie-les Îles a invité, cette semaine, les consommateurs à favoriser les produits laitiers canadiens.

 

            Normand Barriault n’est pas contre la vertu mais dans le cas de cet accord, c’est un non-sens, dit-il.  Le producteur dit avoir sursauté en entendant ces propos puisqu’Ottawa a accordé aux États-Unis un pourcentage fixe de la consommation totale canadienne de lait :

            Le président des producteurs gaspésiens convient que si la demande canadienne augmente, les fermes canadiennes seront susceptibles d’en profiter.  Mais les fermes américaines se dépêcheraient aussi pour rehausser leurs ventes au Canada: les États-Unis ont une mainmise désormais sur 3,59% de la consommation totale canadienne :

           Comme la production de lait aux États-Unis n'a pas les mêmes normes qu'au Canada, les produits américains seront moins chers, prévoit Normand Barriault.  Les grandes chaînes alimentaires au Québec les favoriseront puisque la marge bénéficiaire sera plus grande qu'en vendant les produits laitiers purement canadien. 

Il risque d'être difficile pour le consommateur de fromage, même conscientisé, d’y voir clair en raison de l’étiquetage flou sur la provenance.  Le président des producteurs laitiers gaspésiens pense aussi que le lait de consommation américain connaîtra du succès dans les étalages québécois :

            Le président des producteurs laitiers gaspésiens est aussi pessimiste quant au programme de compensation que le gouvernement fédéral promet :

            Normand Barriault estime que les producteurs laitiers ont servi de monnaie d’échange et que les consommateurs se font manipuler.

Retour

PARTAGER