Informations régionales

Décès d'une pionnière

Ginette St-Onge a travaillé au début des fouilles au parc, période cruciale où tout était à faire. Cette photo où on la voit en pleine action est devenue l'une des préférée de l'équipe.

Décès d'une pionnière

25 octobre 2018

Une pionnière de la recherche au site fossilifère de Miguasha s’éteint.

            Originaire de Miguasha, Ginette St-Onge, est décédée le 17 octobre, à sa résidence de Saint-Apollinaire. 

 

 

Biologiste diplômée, elle a lancé et supervisé les fouilles dans la partie de la falaise qui a été exploitée le plus longtemps depuis l’ouverture, en 1978.  Directeur du parc à ce moment, Marius Arsenault souligne sa grande contribution :

          

 Devant, dos à l’appareil : Ginette St-Onge (responsable du projet du trou des esclaves) en compagnie, de gauche à droite, de Marc Leduc (étudiant et candidat à la maîtrise), Richard Cloutier (paléonthologue), Michel Belzile (guide-interprète à ce moment) et Marius Arsenault qui a été directeur du parc.  Photo: collection du parc

 

Ses recherches avec le reste de l’équipe ont permis de documenter la dynamique écologique qui a existé dans l’estuaire, il y a 380 millions d’années :

 

            Le parc a pu cumuler des connaissances sur les espèces qui s’y trouvaient, leur abondance et lesquelles ont cohabité à la même période.  Olivier Matton, responsable de la conservation et de l’éducation au parc de Miguasha :

 

            Sur une photo iconique du parc, Ginette St-Onge représente d’ailleurs le visage de milliers d’heures de recherche sur ce site reconnu par l’UNESCO :

 

            Ginette St-Onge est décédée à l’âge de 65 ans.

 

Cette section de la falaise, creusée par les travaux de fouille, a été surnomée le trou des esclaves.  La chaleur qui y règne parfois lui a sûrement valu son surnom affectueux. 

 

 

Retour

PARTAGER