Informations régionales

Dans l'espoir de vacances en Gaspésie près des siens

Lors d'un traitement à l'hôpital de Chicoutimi Photo: gracieuseté

Dans l'espoir de vacances en Gaspésie près des siens

16 avril 2019

Une femme originaire de Carleton demande une place au centre d’hémodialyse de Maria pour 3 traitements cet été, afin de visiter sa famille.

 

            Bien que les chaises d’hémodialyse ne soient pas employées à leur plein potentiel, le gestionnaire refuse l’accès à la Saguenéenne d’adoption.

 

          

Christine Boudreau, lors de ses dernières vacances estivales en Gaspésie Photo: gracieuseté

 

Atteinte d’insuffisance rénale chronique stade terminal, Christine Boudreau n’a pu visiter ses proches depuis Noël 2017.  Se sentant prisonnière de sa région, une place temporaire lui permettrait de se déplacer dans sa Gaspésie natale et visiter ses proches à Carleton :

 

            Il est difficile de quitter le Saguenay puisque ses traitements requièrent une présence de 4 heures à l’hôpital, trois fois par semaine.  Et, les répits sont courts entre deux séances.  La plus longue pause dans la semaine est de 2 jours et demi.   En avion, les prix sont exorbitants :

 

            Le gestionnaire, à Rimouski, lui offre d’obtenir cette place ponctuelle qu’elle espère, mais à l’hôpital de Chandler :

            Christine Boudreau ne réclame la place d’aucun patient régulier.  Cependant, elle souhaiterait moins de rigidité du côté du gestionnaire, à Rimouski.  Les 2 chaises d’hémodialyse à Maria n’accueillent, chacune, que 2 patients par jour et elles sont en fonction 3 jours par semaine.  À Rimouski et Chicoutimi, le même équipement accueille 3 patients par jour.

Retour

PARTAGER