Informations régionales

Covid-19: Les radios communautaires, entre reconnaissance et pertes de revenus

Covid-19: Les radios communautaires, entre reconnaissance et pertes de revenus

8 avril 2020

           L’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ) salue la décision du gouvernement Legault de reconnaître les médias locaux comme services essentiels pour la population québécoise.

 

            Toutefois, malgré cette reconnaissance, les médias locaux peinent à générer des revenus. Depuis le début du confinement, 50% de leurs revenus sont disparus dû à la chute draconienne revenus publicitaires et la pause des activités de financement.  30% des 225 employés du secteur ont été temporairement remerciés ou mis à pied. Martin Bougie, directeur de l’ARCQ :

 

            Les radios communautaires, propriétés collective et citoyenne, ont mis sur pied un portail regroupant les nouvelles régionales qu’elles produisent dans le cadre de cette pandémie :

 

            Considérés comme services essentiels par le gouvernement du Québec, les médias locaux, en véhiculant l’information de proximité, jouent un rôle essentiel dans la circulation de la communication publique auprès de tous les citoyens sur le territoire qu’ils desservent. Mais la reconnaissance, explique Martin Bougie, ne doit pas seulement être symbolique :

 

            36 radios font partie de l’ARCQ, dont CIEU-FM, Radio-Gaspésie, à Gaspé et CFIM, aux Îles-de-la-Madeleine.

Retour

PARTAGER