Informations régionales

Contrôle policier: la Gaspésie voulait un pare-feu pour éviter la propagation

Contrôle policier: la Gaspésie voulait un pare-feu pour éviter la propagation

29 mars 2020

La région ne compte aucun cas de transmission communautaire jusqu’ici.

 

            La Gaspésie-les Îles a ajouté hier 2 cas à son bilan, pour un cumul de 9 tests positifs à la Covid-19.  Aucun ne touche un travailleur de la santé ni un résident d’une maison pour personnes âgées, et aucune hospitalisation n’a été nécessaire.

 

 

 

Yv Bonnier-Viger, directeur régional de la Santé publique de la Gaspésie-les Îles Photo: archives

 

            En point de presse, dimanche avant-midi, la Direction régionale de la Santé publique a expliqué que toutes ces personnes infectées ont voyagé préalablement.  «Ce sont tous des cas importés», a mentionné le Dr Yv Bonnier-Viger. 

 

            La direction de la Santé publique note que tous les cas révélés positifs n’arrivaient pas, par contre, d’un pays étranger.  Comme chaque contact a pu être identifié et contacté, il n’y a donc pas de transmission communautaire :

 

            C’est d’ailleurs pour cette raison que 8 régions du Québec ont été «isolées» du reste de la province, hier.  En demandant un décret ministériel, les directions régionales de la santé publique souhaitaient éviter que des résidents des 10 autres régions viennent infecter des secteurs peu touchés :

 

            Pour ceux qui arriveront par la route 132, la situation est assez simple. La SQ est postée depuis hier dans des points de contrôle à Routierville et à Les Méchins.  La porte-parole de la SQ, Hélène Nepton a indiqué que des effectifs seront présents 24 heures sur 24.  Les règles seront moins strictes pour circuler entre la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent que pour circuler entre la Gaspésie et une région qui ne fait pas partie du groupe des 8, comme Montréal ou Québec.

 

            Des exceptions s’appliquent: les personnes qui transportent des biens essentiels pourront circuler, les déplacements pour cause humanitaire seront permis, les travailleurs de la santé qui viendraient appuyer le réseau régional pourront passer, les gens qui doivent effectuer une tâche prioritaire tel un bris électrique seront admis, ainsi que les travailleurs de la justice si la tâche ne peut être effectuée à distance.  Tous ceux qui présentent des symptômes de la Covid-19 n’auront pas accès au territoire qui est isolé et les propriétaires d’une résidence permanente qui arrivent de l’extérieur devront s’isoler pour 14 jours.

 

            Au point de contrôle, les policiers demandent pour quelle raison la personne veut passer et ils doivent discuter de la notion de service essentiel. 

 

            Pour ce qui est de la circulation entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, les 2 provinces verront à harmoniser leur mesure.  Le statut particulier autochtone des membres de la communauté de Listuguj sera tenu en compte :

 

Chantal Duguay, pdg du CISSS de la Gaspésie Photo: archives

 

 

            La pdg du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay, a souligné le travail du directeur régional de la santé publique avec ses collègues des 7 autres régions, afin d’obtenir cet arrêté ministériel :

 

            La Direction régionale de la Santé publique ne veut plus départager le nombre de cas en Gaspésie de ceux aux Îles, pour des raisons de confidentialité.  «La dernière fois où on a fait la différence a été tellement délicate. Je préférerais, maintenant que l’on sait que le virus est partout dans la région, que l’on ne fasse pas de distinction.  C’est ce qui se passe dans toutes les autres régions (du Québec). Je ne pense pas que ce soit d’aucune utilité.  On sait qu’il y a des cas aux Îles, des cas sur la péninsule.  Alors, la proportion n’est pas utile pour l’instant. Je préférerais, désormais, parler des cas de la région.»

Retour

PARTAGER