Informations régionales

Chasse à l'orignal: les non-résidents exclus du territoire public

Chasse à l'orignal: les non-résidents exclus du territoire public

21 mars 2018

Les chasseurs à l’orignal non-résidents ne pourront désormais plus pratiquer cette activité au Québec.

Déjà interdite au nord du 52 ième parallèle sur le territoire québécois pour ceux qui ne possèdent pas une adresse au Québec, la chasse à l’orignal est désormais proscrite aussi au sud du 52 ième parallèle pour les non-résidents.

Le ministère de la Faune a déterminé que, pour ceux qui désirent continuer à chasser l’orignal au Québec mais qui n’y résident pas, ils devront utiliser les services d’une pourvoirie, le faire dans une réserve faunique ou sur une zec qui offre une telle possibilité.

La nouvelle réglementation entrera en vigueur dès la saison 2018 de chasse à l’orignal.

Cette mesure, selon le ministère de la Faune, permettra de rendre le territoire public plus accessible aux Québécois et rehausser les retombées économiques dans l’industrie des pourvoiries.

Des exceptions sont toutefois adoptées. Un chasseur non-résident accompagné d’un membre de sa famille immédiate pourra continuer à fréquenter le territoire libre, un membre de la GRC qui exerce au Québec ou qui a dû déménager en raison de son travail et un membre d’une mission diplomatique ou d’un poste consulaire. Retour

PARTAGER