Informations régionales

Benoit Trépanier quitte son poste

Benoit Trépanier quitte son poste

30 juin 2020

Benoit Trépanier quitte la station touristique Pin rouge.

Benoit Trépanier Photo: gracieuseté

 

            Directeur général depuis 2015, il ne sentait pas l’intérêt de concrétiser le nouveau plan de développement que mènera le Parc régional Petite-Cascapédia.  De par ses fonctions, Benoit Trépanier chapeautait à la fois le centre de ski, les réseaux de sentiers de vélo de montagne et de ski de fond, les chalets locatifs au bas des pentes et le camping de la pointe Taylor.

 

            Le non-renouvellement de son contrat s’est fait, dit-il, d’un commun accord avec son employeur qui a ouvert, vendredi, les appels de candidatures afin de combler ce poste à la direction générale.  Malgré que 2019 se soit conclu par un déficit, il demeure satisfait de son bilan, dans l’état où les finances de la corporation se trouvaient lors de son arrivée, surtout que la situation se résorbera avec la location des chalets qui s’annonce empreinte de succès en cet été de pandémie :

            Benoit Trépanier ne cache pas que, surtout l’hiver, travailler la fin de semaine et résider à Carleton lui causait des ennuis de conciliation travail-famille : 

            Outre comme projet de prendre des vacances et un congé de paternité pour l’arrivée prochaine d’un quatrième enfant, Benoit Trépanier n’a pas accepté encore de nouveau mandat professionnel.  Il souhaite toutefois, que ses prochaines fonctions soient alignées avec ses convictions environnementales :

            Par le passé, Benoit Trépanier a été journaliste à CHNC et directeur du journal Graffici.  Plus récemment, il est à l’origine de la formation, dans la Baie-des-Chaleurs, du mouvement La Planète s’invite au Parlement.  Il quittera en juillet pour les vacances et son congé parental.  Or, dans les faits, Benoit Trépanier ne sera pas de retour à son poste avant l’échéance officielle de son contrat, en octobre.

Retour

PARTAGER