Informations régionales

Achalandage au-delà des espérances à Carleton

Achalandage au-delà des espérances à Carleton

6 août 2020

La fréquentation des restaurants va au-delà des espérances des restaurateurs.

 

            Plongés dans l’incertitude de la Covid-19, fermés pendant trois mois pendant la pandémie, les restaurateurs de Carleton à qui nous avons parlé entretenaient très peu d’attente pour la présente saison touristique. La hausse de popularité des commandes pour emporter s’est traduit par la présence physique de nombreux clients. Malgré l’absence cet été des clientèles du Nouveau-Brunswick et européenne, ces restaurateurs ont fait salle comble.  

   

            Le restaurant Tosca avait agrandi son espace. Avec une soixantaine de places assises, compte tenu des nouvelles mesures, il se voit dans l’obligation de refuser des clients à tous les soirs.   Julien Sorci est propriétaire.  

            Les attentes de la microbrasserie le naufrageur sont aussi largement dépassées. L’entreprise qui dénombre 80 places assises, offre trois à quatre services par jour. Camille Ouellon, agente de communication et événements, confirme que les files d’attentes se sont pointées dès que le déconfinement a été autorisé :

            D’autres restaurateurs sont satisfaits de l’achalandage, mais déçus d’être limités  à 50 pour cent de leur capacité.  Sabine Danais, propriétaire du restaurant Le St-Honoré, est satisfaite parce qu’elle remplit tous les soirs mais ne fait pas autant qu’elle voudrait en faire :

            Les restaurateurs disent avoir la main-d’œuvre nécessaire pour répondre à la demande pour le reste de la saison, y compris l’automne dont l’achalandage demeure un questionnement. 

Retour

PARTAGER