Informations régionales

Vidéo des aveux de Réal Savoie: un récit cru présenté au jury

Le lieu de la tragédie à Maria

Vidéo des aveux de Réal Savoie: un récit cru présenté au jury

26 avril 2017

Dans un récit cru et dénudé d’émotion, Réal Savoie a plus d’une fois décrit à M. Big comment ce serait produit le meurtre de Sonia Raymond, gestes à l’appui. 


La vidéo des aveux de Réal Savoie a été rendue publique hier à son procès où il est accusé de meurtre prémédité, séquestration et agression sexuelle. Dès son ouverture à 9 :30, la salle de cour au Palais de justice de New Carlisle s’est remplie de gens du public, de journalistes et de quelques proches de la victime. L’enregistrement vidéo d’une durée d’une heure 47 était présenté pour la première fois au jury.

«Tu l’as tuée où?», a demandé celui que l’accusé croyait être le grand patron. «Là», a répondu Réal Savoie, en pointant un endroit sur un croquis de la scène du crime. «Je ne l’ai pas frappée, elle s’est tranquillisée. Elle ne criait pas, je me suis levé la tête lorsqu’elle manquait d’air... Il y avait juste des personnes à un demi kilomètre.» Ce lieu est peu achalandé. Les événements seraient survenus vers 14 :00-14 :30 aux dires de Réal Savoie, le corps a été retrouvé vers 18:00.

L’organisation policière fictive offrait à Savoie de lui créer un alibi, en faisant porter sur quelqu’un d’autre l’odieux du crime pour lequel il était le principal suspect.

Dans la vidéo, Réal Savoie relate que c’est sur la plage qu'il a fait la rencontre de Sonia Raymond. Il raconte aussi qu'elle s’est montrée rébarbative à lui parler, ce qui l'a fâché. Ça ne me tente pas de parler, je ne veux rien savoir, aurait-elle répondu à celui qui lui faisait de l’ombrage alors qu’elle se trouvait à cet endroit pour prendre du soleil. Réal Savoie a raconté à l’agent d’infiltration qu’il est donc retourné dans sa camionnette pour aller chercher un couteau de 6 pouces de style buck knife. À son retour, elle était encore au même endroit et a fait un mouvement de recul, plantant ses talons dans le sable, lorsqu’elle l’a aperçu de nouveau. Lorsque la femme a commencé à pleurer, il dit avoir «déconnecté». «C’est là que je lui ai tranché la gorge.»

«Je me suis repris par deux fois.» -Réal Savoie

Comme l’arme était rouillée, Réal Savoie relate avoir dû s’y prendre à deux reprises pour en finir avec sa victime. Les images présentées le montre imitant le geste qu’il aurait fait de la main droite, après s’être agenouillé dessus et lui avoir retiré le short, la camisole et la petite culotte qu’elle portait. L’accusé raconte aussi ne pas avoir réussi à la pénétrer, malgré qu’il le souhaitait.

Réal Savoie dit s'être débarrassé du couteau dans la route du dépotoir à St-Omer où, toujours selon ses dires, il a brulé ses propres vêtements à l’aide de combustible à briquet, le même jour.

C’était la première fois qu’il confiait cette histoire à quelqu’un, a-t-il mentionné.

Retour

PARTAGER