Informations régionales

Une sous-zone dès 2018 est réclamée pour la chasse aux chevreuils

Une sous-zone dès 2018 est réclamée pour la chasse aux chevreuils

31 janvier 2018

Plusieurs intervenants s’unissent pour réclamer la création d’une sous-zone de chasse dans la zone 01, et ce pour la saison 2018.

Le député de Bonaventure Sylvain Roy, le président de la Fédération des chasseurs et pêcheurs Alain Poitras, le directeur de l’Union des producteurs agricoles Marc Tétreault ainsi que 2 citoyens préoccupés par la sécurité, Vital Normandeau de New Richmond et Daniel Bélanger de Matapédia ont rencontré la presse ce matin afin de réclamer des changements dans le plan de gestion du cerf de Virginie.
S’il est difficile d’évaluer avec exactitude la taille exacte du cheptel de chevreuil, 2 constats sont clairs : le chevreuil a délaissé la forêt pour se concentrer près des zones habitées, dont les routes et les terres agricoles, et le chevreuil est majoritairement présent dans la Baie-des-Chaleurs.

La présence du chevreuil est devenue problématique. Les collisions sont de plus en plus fréquentes et les dommages aux productions agricoles sont de plus en plus importants.

Pour le président de la Fédération des chasseurs Alain Poitras, le gouvernement devrait créer une sous-zone où les modalités de chasse seraient différentes, notamment avec l’abattage d’un certain nombre de cerfs sans bois. Comme le chevreuil se trouve dans la Baie-des-Chaleurs et qu’il est rare ailleurs en Gaspésie, il serait impensable de permettre l’abattage de cerfs sans bois dans toute la zone 01. Pour cette raison une sous zone doit être créée dans la Baie-des-Chaleurs :

En plus des problèmes de collision, le citoyen Vital Normandeau affirme que le nombre élevé de chevreuils près des lieux habités incite les chasseurs à pratiquer leur sport près des résidences. Vital Normandeau habite le secteur de l’aréna à New Richmond et il dit craindre pour la sécurité de sa famille :

Le ministère n’est pas complètement fermé à l’idée d’une sous zone, mais il souhaite attendre le prochain plan de gestion qui débute en 2020. Pour Sylvain Roy la question de sécurité doit passer avant la bureaucratie :

Retour

PARTAGER