Informations régionales

Une enquête pour la Ristigouche

24 mai 2016

Le ministère de l’Environnement du Nouveau-Brunswick confirme qu’il enquête sur le déversement observé dans la rivière Ristigouche.

Plusieurs citoyens se sont inquiétés d’apercevoir dans la rivière une substance qui aurait altéré la couleur de l’eau. Plusieurs ont fait un lien entre ce phénomène et l’usine AV Cell d’Atholville.

Le ministère de l’Environnement du Nouveau-Brunswick a été avisé de cette situation hier (lundi) et il confirme qu’il mène une enquête.

La directrice des communications au ministère, Vicky Deschênes, affirme qu’effectivement la marée se trouve à proximité de l’usine AV Cell et mercredi, les employés du ministère se rendront sur place pour enquêter sur les déversements effectués par l’usine.

La direction de l’usine a déjà communiqué avec le ministère pour confirmer qu’il y avait eu déversement, mais elle assure que le tout se fait selon les normes et les permis qu’elle détient :

AV Cell effectuerait régulièrement ce type de déversement dans la rivière et, selon Vicky Deschênes, une marée basse pourrait expliquer le phénomène observé.

La porte-parole préfère attendre les conclusions de l’enquête avant de s’avancer sur la nature du produit déversé.

D’ici là, la population est invitée à collaborer à l’enquête :

L’usine fournit 119 000 tonnes de pâte à dissoudre chimique à ses unités en Inde, en Thaïlande, en Indonésie et en Chine.

Retour

PARTAGER